Capacité d’emprunt et réglementation du prêt relais : les clés pour comprendre

Le prêt relais est une solution incontournable pour les personnes souhaitant acheter un nouveau bien immobilier avant de vendre celui qu’ils possèdent déjà. Cet article vous aidera à mieux comprendre la capacité d’emprunt et la réglementation entourant ce type de prêt.

Qu’est-ce que le prêt relais et comment fonctionne-t-il ?

Le prêt relais est un crédit à court terme accordé par une banque pour financer l’achat d’un nouveau bien immobilier, en attendant la vente du bien actuel du demandeur. Il permet de ne pas rater une opportunité d’achat et d’éviter la situation délicate où l’on se retrouve à payer deux crédits immobiliers en même temps. La durée du prêt relais varie généralement entre 12 et 24 mois, avec une possibilité de prolongation si la vente tarde à se concrétiser.

Pour déterminer le montant du prêt relais, les banques se basent sur la valeur estimée du bien immobilier à vendre. Ce montant représente généralement entre 50 % et 80 % de cette valeur, selon les établissements financiers. Ainsi, lorsque la vente est conclue, le montant emprunté doit être remboursé intégralement au terme du prêt.

La capacité d’emprunt : comment l’évaluer ?

La capacité d’emprunt est un élément crucial pour obtenir un prêt relais. Il s’agit du montant maximal qu’une personne peut emprunter en fonction de ses revenus, de ses charges et de sa situation financière globale. Plusieurs facteurs entrent en jeu pour déterminer cette capacité :

Autre article intéressant  Code de cession de véhicule : comment l'obtenir ?

Les revenus : Le montant des revenus mensuels est le premier élément pris en compte par les banques. Il inclut les salaires, les pensions, les revenus fonciers et autres sources de revenus régulières.

Le taux d’endettement : Ce taux représente la part des revenus consacrée au remboursement de crédits (consommation et immobilier). La règle générale veut que ce taux ne dépasse pas 33 % des revenus nets mensuels.

Le reste à vivre : Il s’agit du montant restant pour subvenir aux besoins quotidiens après le paiement des charges fixes (crédits, loyer, impôts…). Les banques accordent une attention particulière à ce critère pour éviter le surendettement.

Réglementation du prêt relais : les points clés à connaître

Il est important de connaître la réglementation encadrant le prêt relais afin de mieux appréhender ses conditions d’accès et ses implications. Voici quelques points clés à prendre en compte :

L’offre préalable de crédit : Comme pour tout crédit immobilier, l’offre préalable de crédit est un document obligatoire qui doit être remis à l’emprunteur avant la signature du contrat. Elle précise les conditions du prêt relais, notamment le montant, la durée, le taux et les modalités de remboursement.

Le délai de réflexion : L’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception de l’offre préalable pour l’accepter ou la refuser. Passé ce délai, l’offre est considérée comme acceptée.

Les garanties : Le prêt relais est généralement assorti d’une garantie pour sécuriser la banque en cas de non-remboursement. Il peut s’agir d’une hypothèque, d’un cautionnement ou d’un privilège de prêteur de deniers (PPD).

Autre article intéressant  Le droit de l'espace : une exploration juridique au-delà de notre planète

Le coût total du prêt : Le coût total du prêt relais inclut les intérêts, les frais de dossier et les éventuels frais liés aux garanties. Il est important d’en tenir compte pour évaluer la faisabilité financière du projet immobilier.

Bon à savoir : la franchise totale ou partielle

Pour alléger le poids des mensualités durant la période du prêt relais, certaines banques proposent une franchise totale ou partielle. Dans le cas d’une franchise totale, l’emprunteur ne paie que les intérêts à l’échéance du prêt, sans rembourser le capital. Avec une franchise partielle, une partie seulement du prêt est remboursée durant la période de franchise, tandis que le reste est remboursé à l’échéance.

En résumé, le prêt relais est un outil précieux pour faciliter l’achat d’un nouveau bien immobilier avant la vente de son logement actuel. Il est essentiel de bien évaluer sa capacité d’emprunt et de connaître les règles encadrant ce type de crédit afin de mener à bien son projet immobilier en toute sérénité.